A la lumière des différentes réflexions quant à la notion de victime, de sa place dans le droit international, communautaire et français et de son rapport avec la responsabilité civile et pénale, plusieurs définitions de la victime peuvent être proposées.

On peut définir la victime comme étant une personne qui a subi directement un préjudice ou une atteinte à ses droits fondamentaux du fait d’une infraction ou d’un manquement faisant naitre un droit à réparation.

Il est certain qu’il appartient à l’avocat de sauvegarder la dignité de la victime dans la manière dont elle est accompagnée et prise en charge, notamment dans l’accès du droit à la justice et le droit à réparation.

Maître GALLON vous assiste à tous les stades de la procédure : de la garde-à-vue à l’audience de jugement.

Le rôle de l’avocat n’est pas de vous juger ou de porter une quelconque appréciation morale sur vos actes. Soit vous contestez les faits qui vous sont reprochés soit vous les reconnaissez, soit vous êtes victime. Le rôle de l’avocat est de vous assister et de vous défendre. Le cabinet vous traitera toujours avec le plus grand respect et la plus grande humanité.

Maître GALLON se déplace régulièrement en maison d’arrêt afin de discuter de votre dossier et de l’avancée de la procédure d’instruction. Ces moments d’échange sont fondamentaux dans l’élaboration de votre défense.

Pour votre famille et vos enfants, l’incarcération est aussi un choc. La prison est une épreuve pour le détenu mais aussi pour ses proches qui doivent s’organiser et continuer à vivre à l’extérieur.

Le cabinet est là pour vous soutenir, pour préparer les demandes de mise en liberté tout au long de la procédure d’instruction, ainsi que les demandes d’aménagement de peine notamment sous bracelet électronique.

Le cabinet répond à toutes vos questions pratiques, il vous aide à demander les permis de visite, il vous dirige si besoin vers des associations qui aident les détenus à garder des contacts avec leurs enfants, ou engagera une procédure pour vous permettre de bénéficier d’un droit de visite sur vos enfants sur le lieu de votre incarcération.