Le divorce est une épreuve pour chacun des conjoints, qu’il soit choisi par l’un ou imposé à l’autre. C’est une décision difficile, prise bien souvent après des mois et même des années de réflexion et de mal-être au sein du couple.

Une fois que la décision de divorcer est prise, chacun veut tourner la page et refaire sa vie, sans pour autant détruire le passé.

Si le couple conjugal est mort le couple parental va lui subsister encore de nombreuses années jusqu’à l’indépendance de vos enfants.

Maître GALLON privilégie toujours les procédures de divorce non contentieuses : divorce pour acceptation du principe de la rupture ou divorce par consentement mutuel. Un rendez-vous et des discussions menées  dans le calme et la sérénité permettent souvent de trouver une solution qui préserve les intérêts de chacun et surtout l’intérêt de vos enfants.

Je suis là pour vous soutenir par mes compétences et vous conseiller pour obtenir le meilleur résultat. En effet tout se décide pendant le divorce (pension alimentaire, garde des enfants, résidence des enfants, questions d’argent, prestation compensatoire, liquidation du régime matrimonial, partage des biens).

 

Il existe 4 choix de divorces :

Depuis le 1er janvier 2017, il n’est plus possible de divorcer par consentement mutuel avec un seul et même avocat pour les deux époux.

Les époux doivent être d’accord sur le principe même du divorce et sur les conséquences de celui-ci.

Conséquences à l’égard des enfants : autorité parentale, garde des enfants, droit de visite et d’hébergement, pension alimentaire, etc…

Conséquences entre les époux : sort du domicile conjugal, prestation compensatoire, conséquences patrimoniales, liquidation du régime matrimonial etc …

Il suffit de justifier que les époux ne vivent plus ensemble depuis au moins deux ans.

Cette procédure permet un divorce rapide, même si l’un des époux refuse le divorce.

Les époux signent un procès-verbal reconnaissant leur volonté de divorcer sans faire état des causes du divorce.

Les conséquences du divorce sont ensuite débattues si aucun accord n’est trouvé.

Le juge aux affaires familiales tranchera les points de désaccords sur les conséquences du divorce à l’égard des enfants (garde, pension alimentaire, …) et des aspects financiers (pension alimentaire entre époux, prestation compensatoire, …).

C’est un divorce conflictuel, les époux étant en désaccord soit sur le principe même du divorce, soit sur la cause du divorce.

L’époux qui demande le divorce considère que son conjoint a violé de façon grave et renouvelée les devoirs et obligations du mariage, rendant intolérable le maintien de la vie commune.

L’époux doit prouver les fautes qu’il reproche à son conjoint qui peuvent être de diverses natures : adultère, violences physiques ou psychologiques, abandon du domicile conjugal, défaut de contribution aux charges du mariage, etc…

Chaque situation s’apprécie au cas par cas, chaque couple étant unique.